· 

Quel type de leader êtes-vous : Chêne ou Roseau ?

Une épreuve se présente devant vous ! Allez-vous tenir comme le chêne au risque de rompre ; ou vous laisser plier comme le roseau au risque de demeurer soumis aux événements extérieurs ?

 

La posture du chêne est précieuse lors des épreuves car elle permet de protéger une vision, un projet, une équipe, une manière de vivre ou autre. Mais comme dans la fable de la Fontaine, il peut arriver, malgré notre force, que l’épreuve soit trop dure et qu’elle nous fasse chuter avec fracas.

 

Le chêne, mis à bas par l’Aquilon destructeur, ne protégera plus personne. Ne faut-il pas mieux être roseau en ce cas ?

 

La posture du roseau consiste à adopter une posture résiliente par laquelle nous pouvons perdurer dans les épreuves. Cela étant, contrairement au chêne, il ne sera pas capable de protéger les autres êtres en se dressant face aux éléments.

 

Vos décisions quotidiennes sont-elles le reflet de la détermination du chêne ou de la flexibilité du roseau ?

 

 

Navi Radjou, rédacteur du best-seller mondial L’Innovation Jugaad : Redevenons ingénieux (2013), explique que le leadership sage est le socle de l’entreprise du 21ème siècle. L’une des six compétences du leadership sage consiste justement à faire preuve de « détermination flexible » : à adopter les postures du Chêne et du Roseau. Pour Navi Radjou :

 

« Les leaders sages sont flexibles mais déterminés. Ils peuvent faire évoluer rapidement les pratiques commerciales de leur entreprise, pour répondre à un environnement en mutation, mais ils restent résolument attachés à la mission sociale et sociétale de l’entreprise ».

 

 

Pour manifester son propos, Navi Radjou s’appuie sur l’exemple d’Emmanuel FABER - PDG de Danone - en rapportant ses propos auprès de ses cadres supérieurs alors que la crise du Covid-19 avait déjà frappé l’entreprise française sur le territoire chinois :

 

« Nous allons opérer dans un contexte inédit et souvent dégradé. Oubliez le plan triennal. Il n’existe plus. Traversez simplement les dix prochains jours, puis le mois suivant, etc. »

 

Par cette recommandation, Emmanuel FABER, en revenant sur un plan triennal qui avait déjà était décidé, fit preuve d’une flexibilité dont l’entreprise avait besoin pour s’adapter aux circonstances de notre temps.

 

Mais si le président de Danone fit preuve de flexibilité sur les pratiques commerciales, il demeure cependant fermement attaché à la mission sociale et sociétale de l’entreprise. En plus d’être la plus grande société au monde certifiée B Corp, Danone est également devenue une « société à mission » le 26 juin 2020. Cet engagement constitue ainsi pour Emmanuel FABER « un mouvement d’avenir et le socle de construction d’une forme économique totalement cohérente avec les solutions nécessaires pour réinventer les entreprises après cette crise et les rendre plus résilientes ».

 

 

Et vous ? Chêne ou Roseau ?