· 

Entrepreneuriat & handicap

Mars 2021- Article de :  Amandine PILLOT, dirigeante Atout-Cap et Formatrice 

 

12 millions de personnes sont en situation de handicap en France. Le taux de chômage des travailleurs handicapés (TH) est 2 fois supérieur à celui de la population active générale. Il existe une Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH) depuis 1987 : toutes entreprises de plus de 20 salariés doivent avoir 6% de TH dans leurs effectifs : aujourd’hui le secteur privé compte actuellement en moyenne 3.6% de TH. En outre, des stratégies de compensation adaptées sont souvent nécessaires pour atteindre les mêmes objectifs, voire des adaptations de poste dans 20% des cas. 

En outre, les personnes en situation de handicap sont bien sûr, autant que les valides, créatives, avec une envie de liberté et d’autonomie, innovantes…

Tous les ingrédients sont donc là pour favoriser la création d’entreprise !

 

Motivations et profil du créateur TH

On peut généraliser et synthétiser les motivations d’un créateur d’entreprise, avec le désir de liberté, de développer une nouvelle idée, de créer son propre emploi, de devenir son propre patron, de profit ou encore de goûter aux risques… 

Un créateur d’entreprise s’interroge sur les impacts de son projet sur sa vie quotidienne, son entourage, sa qualité de vie, sa rémunération, son statut, ses ambitions et bien d’autres points…

Les clefs du succès d’un entrepreneur ? Y croire, oser, donner du sens, se fixer des objectifs clairs et réalistes, avoir bâtit un bon business plan et le suivre et être prêt à quelques sacrifices et aux échecs.

En quoi une personne en situation de handicap a-t-elle le bon profil pour entreprendre ?

- Elle a les mêmes motivations que n’importe quel porteur de projet : une super nouvelle idée, la recherche de sens ou le désir de liberté…

- Elle a surtout des qualités entrepreneuriales que sa situation de handicap l’a bien souvent incité à développer, telles que : oser ou persévérer, détermination ou résilience… 

- C’est aussi une solution pour adapter parfaitement son temps, son lieu et son poste de travail exactement comme sa situation de handicap le nécessite. 

- C’est également une excellente alternative pour créer son propre emploi, la quête d’un travail salarié pour un Travailleur Handicapé (TH) étant plus ardue et plus longue que pour un valide (le handicap reste la plus importante cause de discrimination selon le défenseur des droits) ! 

 

Quelles aides ou « avantages » en vigueur pour les porteurs de projet TH ?

Pour rappel, la discrimination positive (ou plutôt « dédiscrimination » désormais) a pour but de favoriser  un public, habituellement discriminé, en vue de rétablir une forme d’égalité.  

Un Travailleur Handicapé a donc de nombreuses motivations pour créer son activité (ou reprendre une entreprise). A-t-il aussi des intérêts particuliers à concrétiser son projet ? Oui !

- L’Agefiph propose une aide forfaitaire et cumulable de 5 000 € pour la création ou reprise d’entreprise par un TH. 

- Pendant le confinement #1 en 2020, l’Agefiph a accordé une aide exceptionnelle de 1 500 € aux entreprises de moins de 3 ans, dirigées par un TH. 

- En 2016, a été créé le statut de Travailleur Indépendant Handicapé (TIH). Pour être TIH, il est nécessaire de  : disposer d’une RQTH en cours de validité et d’un numéro SIRET propre. En BtoB, le TIH peut délivrer une attestation à ses clients : ils pourront ainsi déduire de leur contribution annuelle Agefiph 30% du coût de la main d’œuvre. [Depuis 2020, les salariés portés sont aussi concernés dans certaines conditions. ]

Des opportunités à saisir donc afin de concrétiser une bonne nouvelle idée, tout en créant son propre emploi complètement adapté à sa situation de handicap ! 

Pour conclure

En conclusion, pourquoi l’état et la société dans son ensemble a intérêt à développer et encourager l’entrepreneuriat TH ?

L’entreprenariat des personnes en situation de handicap est une véritable aubaine pour tous. Tout d’abord cela réduit le chômage des travailleurs handicapés tout en développant des emplois pérennes et adaptés aux différents handicaps. Il y a 10 ans, 35 000 personnes en situation de handicap étaient entrepreneur, aujourd’hui ils sont 75 000 !

 

Amandine PILLOT

Écrire commentaire

Commentaires: 0